Reserve Rum of Nicaragua 1998 40% par Bristol Classic Rum

Ce soir, place à un rhum d’Amérique Centrale. Cette sélection de la maison Bristol Classic Rum est en provenance du Nicaragua. Distillé en 1998 et mis en bouteille en 2009, ce rhum traditionnel est intégralement vieilli en fûts de chêne américain.

Couleur : Or.

Nez : Le premier nez est intensément floral, très parfumé dans le sens fleuri, et d’une grande douceur. Le côté boisé se fait peu à peu présent avec ces notes de noisettes et de vanille. La douceur et le sucré du miel se développent. Quelques épices douces se font ressentir (légèrement poivré). Le temps apporte de légères notes fraîches, mentholées, voire de réglisse même. Les agrumes et la banane se font également présents, rendant ce rhum très gourmand.

Reserve Rum of Nicaragua 1998

Reserve Rum of Nicaragua 1998

Bouche : L’attaque est d’une grande fraîcheur et douceur. Un profil plus herbacé se fait ressentir, sans pour autant être amer. En effet, le miel et les fruits mûrs sont désormais présents. Les épices boisées rehaussent ce rhum en fin de bouche.

Finale : Très douce, sur la vanille et les fleurs.

Remarques : Ce rhum a été distillé chez la célèbre distillerie Flor De Caña, la plus réputée du Nicaragua, construite en 1937. Cet embouteillage est un parfait exemple de la qualité des rhums produits en Amérique latine. Naturel, sans coloration artificielle.

Accès à la fiche article du Reserve Rum of Nicaragua.

Dram d’un soir…

Un « dram », c’est l’unité de mesure d’un verre de whisky en Ecosse. Demandez à ce qu’on vous serve un « dram » plutôt qu’un whisky, et vous passerez (presque) pour un écossais, si tant est que votre accent ne vous aie déjà trahi.

Dram d’un soir, dram tous les soirs ! Chaque soir, un whisky ou un rhum sera présenté avec mes propres notes de dégustations. Même si l’idéal est de tendre vers une certaine objectivité, mes notes de dégustations seront par nature subjectives. J’espère néanmoins qu’elles pourront vous servir de guide et d’élément de comparaison avec vos propres commentaires et ceux des amateurs reconnus.

Je n’aurai pas pour prétention de juger les whiskies et les rhums en y mettant une note sur 10 ou sur 20 ou autre. Mon unique but ici sera de décrire les whiskies et les rhums. Tout naturellement, la qualité d’un whisky ou d’un rhum s’en ressentira dans la description même. Il y a peu de chance que je passe 2 heures sur un mauvais spiritueux et que j’y écrive des pages entières !

Si tous les soirs les notes de dégustations d’un whisky ou d’un rhum seront publiées, il va de soi que moi-même, je ne dégusterai pas tous les jours ! Qui plus est, il n’y a rien de plus difficile que de prendre des notes de dégustations d’un seul whisky sans avoir d’autres whiskies pour comparer et mettre en relation. J’essayerai dans la mesure du possible de faire ces dégustations à l’aveugle, pour être au plus vrai, et de déguster le même alcool sur plusieurs jours, afin d’éliminer tout facteur pouvant empêcher de bien déguster, comme la fatigue (déguster, c’est avant tout avoir un cerveau réactif), le manque d’inspiration (l’esprit libre pour voyager), le nez en mauvais état (un rhume – pas un rhum, un rhumE, ou les allergies).

Voilà, j’en ai assez dit, il ne me reste plus que 35 minutes pour mettre le premier whisky ! Ceci est ma première bonne résolution de l’année. J’en profite pour vous souhaiter une très bonne année 2012, et une bonne santé, de la part de toute l’équipe chez Whisky & Rhum, le caviste spécialiste (oui je sais, il n’y a qu’Anna et moi-même, mais j’avais envie de le dire !).