Old Pulteney Flotilla 2000 46,4%

Ce soir, place à un nouvel Old Pulteney, lancé à l’occasion des Tonnerres de Brest 2012. La distillerie d’Old Pulteney se situe sur la côte nord-est de l’Écosse. C’est d’ailleurs la distillerie la plus au Nord sur le continent écossais.

Couleur : Or pâle.

Old Pulteney Flotilla 2000

Old Pulteney Flotilla 2000

Nez : Le premier nez est malté. Il se développe rapidement sur le floral et l’herbacé (citronnelle). Une fraîcheur mentholée et de chlorophylle se dégagent avec de fines notes d’iode. La mer est au calme plat. Quelques notes sucrées sur la vanille se développent à l’aération. De la même manière, l’iode se fait plus présente et s’accompagne d’une pointe d’épices (poivre).

Bouche : D’abord sucré sur l’orge maltée et la vanille des fûts de chêne américains. Les fruits sont juteux et mûrs (pomme, poire, agrumes), puis une vague d’iode prend place pour une évolution plus sèche et épicée jusque dans le final.

Finale : Iodé et légèrement piquant, salé, fruits exotiques, puis finalement quelques notes de noisettes et de noix apportent une légère amertume.

Remarques : Ce nouvel Old Pulteney est un 12 ans d’âge qui est entièrement vieilli en fûts de chêne américain. C’est un whisky léger, frais, marin qui accompagnera parfaitement les fruits de mer.

Accès à la fiche descriptive d’Old Pulteney Flotilla 2000.

Yellow Spot 12 ans 46%

Place cette semaine à quelques nouveautés du monde du whisky, et nous commencerons par le nouveau Single Pot Still de la maison Midleton : Yellow Spot.

Couleur : Or profond.

Yellow Spot 12 ans 46%

Yellow Spot 12 ans 46%

Nez : Le premier nez est précis sur des parfums de vanille bourbon. Le profil « single pot still » est clair, net et précis. Le grain sucré est gourmand. Puis les épices prennent place (poivre noir, piment) apportant une dimension plus sèche. Le fruité est présent avec ses notes d’agrumes (citron en particulier) à la manière d’une tarte au citron meringuée. L’aération dévoile tout son potentiel gourmand et pâtissier. L’intensité de la vanille est déconcertante, non sans nous rappeler un certain rhum du Nicaragua… Le miel est dense et sucré. La pêche est juteuse. Et le chêne soutient toute la structure avec pudeur. L’ajout d’un trait d’eau apporte en plus des notes de banane mûres, de praliné. Le tout est très bien fondu.

Bouche : La texture est grasse et moelleuse. La vanille accompagne le fruité du nez (agrumes, pêche), le caramel au beurre est mou. Les épices sont douces. Le tout est pâtissier et gourmand. L’ajout d’un trait d’eau semble apporter le lien entre tous ces parfums, l’harmonie est parfaite.

Finale : Plus sec, boisé et épicé, long et crescendo sur le poivre blanc.

Remarques : La distillerie Midleton est à l’origine du regain d’intérêt des whiskeys irlandais single pot still. Et ce Yellow Spot apporte une nouvelle dimension unique (différent des Redbreast et du Green Spot). Âgé de 12 ans, élevé dans des fûts de bourbon, de sherry et de malaga, non filtré à froid, cet « Irish » frise l’excellence !

Accès à la fiche article du Yellow Spot 12 ans.

Inishowen 40%

Il est tout naturel que la distillerie irlandaise Cooley produise un Blend. En assemblant les whiskies Single Malts produits dans des alambics à repasse (Tyrconnell et Connemara) au whisky de grain produit dans des alambics à colonne (Greenore), cela leur permet de créer différents assemblages, dont l’Inishowen.

Inishowen

Inishowen

Couleur : Or.

Nez : La fraîcheur domine avec ces notes de menthol, d’herbe encore mouillée, de terre humide. Le côté herbacé est net. L’acidité vivifiante du citron apparaît avec peut-être quelques notes de pamplemousse…

Bouche : Très moelleux, très doux. Des notes épicées se développent avec un certain piquant, apportant du poids au whisky. Poivré. Le gras s’oppose aux épices.

Finale : Satisfaisante, même si assez courte, sur le malt tourbé et les épices (poivre), le tout restant délicat.

Remarques : Un whisky simple mais bien fait. Peut-être une introduction aux whiskies tourbés, tout en douceur !

Cliquez ici pour aller sur leur page Facebook !

Cliquez ici pour allez sur leur site internet !

Tobermory 10 ans 46,3%

Tobermory est le whisky non-tourbé de l’Ile de Mull, par opposition au plus connu Ledaig qui lui est tourbé. Les deux whiskies sont en effet produits au sein de la même distillerie. Tobermory a récemment attiré l’attention des amateurs sur le fait que ce whisky est désormais mis en bouteille à 46,3% sans filtration au lieu de 40%. Un pas longtemps attendu !

Couleur : Or.

Tobermory 10 ans

Tobermory 10 ans

Nez : Herbacé, un léger fruité sur les agrumes (citron en particulier, et écorce de citron), citronnelle, une pointe fumée au nez, voir cendrée (charbon de bois), et poivré. Beaucoup de fraîcheur au nez, sur l’herbe mouillée, avec un parfum irrésistiblement marin et côtier.

Bouche : Très douce, sur le citron toujours et son zeste, avec la douceur de la pâte d’amandes. Maltée.

Finale : Poivrée, sèche, avec une pointe fumée. Longue et épicée, sur le bois. Retour final sur l’herbe mouillée.

Remarques : Une bonne introduction aux whiskies des îles écossaises. Un whisky léger pour l’apéritif.

Doorly’s XO 40%

Ce rhum ou plutôt « rum » de la Barbade est un assemblage d’eaux de vie entre 6 et 12 ans d’âge. Vieilli en fûts de chêne américain, il est ensuite affiné dans des fûts de chêne espagnole de type Oloroso. Une fois encore, le monde du whisky et celui du rhum se confondent, pour le plus grand plaisir des amateurs.

Doorly's XO

Doorly's XO

Couleur : Ambrée, orangée.

Nez : Très fruité sur l’orange et l’écorce d’orange, avec une texture même juteuse. Il reste cependant d’une grande fraîcheur, légèrement acidulé et boisé avec une pointe poivrée. Le caramel (sucre brun caramélisé), les fruits mûrs et confits, et le miel se développent et apportent plénitude et richesse des saveurs.

Bouche : Veloutée et douce, sur l’amertume de l’écorce d’orange. Toujours beaucoup de fraîcheur. L’influence du sherry se fait ressentir avec ces notes typiques de raisins et de noix.

Finale : Sur les épices douces, les tanins du fût de chêne, le caramel et l’orange juteuse.

Remarques : Doorly’s XO est une très belle introduction aux rhums de tradition britannique, d’une grande douceur et très aromatique.

Bruichladdich « The Laddie Ten » 46%

Ce soir nous dégusterons un whisky longuement attendu par les fans de la distillerie d’Islay Bruichladdich. Jim McEwan (Maître distillateur) nous a souvent surpris par des embouteillages hors-normes comme Octomore, Port Charlotte ou encore des Bruichladdich vieillis dans des fûts de vin, de rhum etc. Mais qu’en est-il du « Laddie Ten »?

Couleur : Or brillant.

Nez : L’influence de fûts de bourbon de haute qualité apporte des notes vanillées et légèrement boisées. Le fruité prend place avec du citron et des fruits exotiques en général. L’orge maltée nous ramène dans la salle de maltage tant son parfum est présent. Le caractère marin et iodé ne se fait pas attendre et apporte même des notes de cuir. Une fraîcheur herbacée se développe par la suite.

Bouche : L’attaque porte sur les fruits et les agrumes (citron). Puis le caractère marin tapisse le palais avec une sensation quasi-pétillante, sur le salé et le poivré. La vanille du nez réapparaît avec un soupçon de caramel.

Finale : Sèche et satisfaisante. Évolue des notes citronnées vers des notes plus cendrées et marines, pour finalement se poser sur des arômes de café au lait et de noix.

Remarques : Un whisky incontournable puisqu’il s’agit du tout premier 10 ans d’âge de la distillerie depuis sa réouverture en l’an 2001. Un Bruichladdich au naturel, sans tourbe ni affinage particulier, enfin !

Bruichladdich "The Laddie Ten"
Bruichladdich « The Laddie Ten »

L’Esprit Port Dundas 46%

L'Esprit Port Dundas 46%

L'Esprit Port Dundas 46%

Troisième et dernier whisky de notre collection L’Esprit à avoir remporté une médaille de bronze aux Malt Maniacs Awards, le seul qui est encore disponible puisqu’il fait partie de notre deuxième série mise en bouteilles en août 2011.

Couleur : Or.

Nez : Le nez est d’une grande douceur et laisse entrevoir de fines notes de caramel dur. Le boisé se fait présent grâce aux notes d’épices douces (poivre) et de vieux parquet ciré. Le grain sucré et vanillé laisse entrevoir le fruité (pêche et abricot). Un profil herbacé vient s’ajouter à cela donnant beaucoup de fraîcheur avec ces notes d’herbe mouillée. Des notes d’agrumes (en particulier le citron) apportent une pointe d’acidité vivifiante et complémentent la citronnelle.

L’ajout d’eau développe le caractère vanillé assez typique des vieux whiskies de grain. Il en va tout naturellement qu’il peut aussi faire penser à un rhum d’Amérique Latine (en particulier un rhum de chez Bristol Classic Rum du Nicaragua). Il en devient extrêmement gourmand, dévoilant même quelques notes florales typique des Lowlands, renforçant le coté herbacé, printanier ! Ne cesse de se développer !

Bouche : L’attaque est crémeuse sur la vanille bourbon, le caramel et d’une grande douceur. L’orange et l’amertume de l’écorce d’orange apparaissent et cèdent la place aux épices qui se font présentes de manière crescendo, jusqu’au moment ou le boisé prend sa place majestueuse, nous rappelant que vingt années ont été nécessaires pour donner à ce whisky toute sa complexité.

La patience (20 minutes d’aération pour 20 ans d’âge…) apporte douceur et moelleux, et le fruité se révèle plus juteux (orange).

L’ajout d’un trait d’eau renforce le caractère gras et moelleux.

Finale : Douce et longue sur le bois (parquet ciré) et sur les épices douces (poivre), sans perdre le fil conducteur vanillé du fût de chêne.

Remarques : La découverte des whiskies de grain fut pour ma part une révélation. C’est un type de whisky qui fait le lien, entre autres, avec certains whiskies irlandais et américains, et certains rhums. C’est en quelque sorte un trait d’union entre différents spiritueux. Trop souvent mis de côté au profit des Single Malts, les Single Grains ont très certainement leur mot à dire. C’est avec grand plaisir et fierté que nous vous proposons ce Port Dundas, dont la distillerie a fermé ces portes en 2009. Un whisky rarissime à ne manquer sous aucun prétexte.

Retrouvez l’Esprit Port Dundas sur notre site : Whisky & Rhum

L’Esprit Ardmore 56,2%

L'Esprit Ardmore 56,2%

L'Esprit Ardmore 56,2%

Deuxième soir, deuxième whisky. Cet Ardmore a été récompensé d’une médaille de bronze aux Malt Maniacs Awards ; Pas mal pour un 7 ans d’âge !

Couleur : Or brillant.

Nez : Bien tourbé au premier nez, très fumé, se développant sur un aspect terreux, végétal. Les épices apparaissent avec notamment du poivre. Un léger voile fruité sur le citron, et l’écorce de citron introduit de fraîches notes herbacées, qui se développent sur le vert, le végétal. Très campagnard !

Bouche : Attaque franche sur la tourbe, beaucoup de caractère. L’alcool est écrasé par la tourbe et les épices qui sont toujours bien poivrées. Les notes herbacées sont toujours présentes et ajoutent complexité et originalité au malt.

Finale : Plutôt sèche, très longue sur le poivre et le piment, sans lourdeur.

Remarques : Idéalement dégusté avec un trait d’eau, mais très appréciable aussi sans. Dans la lignée des Speyside tourbés comme Benriach Curiositas, certains Caperdonich et certains Benromach. Plait également aux amateurs d’Islay.

Retrouvez l’Esprit Ardmore 56,2% sur notre site : Whisky & Rhum

L’Esprit Macduff 61,1%


L'Esprit Macduff 61,1%

L'Esprit Macduff 61,1%

Le premier whisky à l’honneur est notre Macduff, récompensé d’une médaille d’argent aux Malt Maniacs Awards 2011 il y a quelques jours.

Couleur : Très ambrée, d’un rouge brillant.

Nez : Très riche et très sherry, autrement dit très fruité sur les fruits confits et les fruits secs. Le côté boisé apparaît et nous présente un voile fumé entremêlé de noix. Un véritable dessert entre la noix et le caramel avec un corps fruité. Très complexe et intense. A savourer longuement.

Bouche : Tellement fruitée, intense et complexe que les 61,1% affichés nous surprennent tant le whisky enveloppe le palais avec douceur et raffinement. Une sensation en bouche exceptionnelle, riche, fruitée, légèrement boisée et fumée ; fait preuve d’une grande complexité aromatique et longueur en bouche. Un whisky pour la méditation !

Finale : Sans fin, retour sur le sherry.

Remarques : Se déguste idéalement avec un trait d’eau afin de libérer les arômes. Un grand whisky de digestif à déguster tard le soir, tranquillement, avec un cigare pour les amateurs. Dans la lignée de l’Aberlour Abunad’h et du Glenfarclas 105.

Retrouvez l’Esprit Macduff 61,1% sur notre site : Whisky & Rhum

Dram d’un soir…

Un « dram », c’est l’unité de mesure d’un verre de whisky en Ecosse. Demandez à ce qu’on vous serve un « dram » plutôt qu’un whisky, et vous passerez (presque) pour un écossais, si tant est que votre accent ne vous aie déjà trahi.

Dram d’un soir, dram tous les soirs ! Chaque soir, un whisky ou un rhum sera présenté avec mes propres notes de dégustations. Même si l’idéal est de tendre vers une certaine objectivité, mes notes de dégustations seront par nature subjectives. J’espère néanmoins qu’elles pourront vous servir de guide et d’élément de comparaison avec vos propres commentaires et ceux des amateurs reconnus.

Je n’aurai pas pour prétention de juger les whiskies et les rhums en y mettant une note sur 10 ou sur 20 ou autre. Mon unique but ici sera de décrire les whiskies et les rhums. Tout naturellement, la qualité d’un whisky ou d’un rhum s’en ressentira dans la description même. Il y a peu de chance que je passe 2 heures sur un mauvais spiritueux et que j’y écrive des pages entières !

Si tous les soirs les notes de dégustations d’un whisky ou d’un rhum seront publiées, il va de soi que moi-même, je ne dégusterai pas tous les jours ! Qui plus est, il n’y a rien de plus difficile que de prendre des notes de dégustations d’un seul whisky sans avoir d’autres whiskies pour comparer et mettre en relation. J’essayerai dans la mesure du possible de faire ces dégustations à l’aveugle, pour être au plus vrai, et de déguster le même alcool sur plusieurs jours, afin d’éliminer tout facteur pouvant empêcher de bien déguster, comme la fatigue (déguster, c’est avant tout avoir un cerveau réactif), le manque d’inspiration (l’esprit libre pour voyager), le nez en mauvais état (un rhume – pas un rhum, un rhumE, ou les allergies).

Voilà, j’en ai assez dit, il ne me reste plus que 35 minutes pour mettre le premier whisky ! Ceci est ma première bonne résolution de l’année. J’en profite pour vous souhaiter une très bonne année 2012, et une bonne santé, de la part de toute l’équipe chez Whisky & Rhum, le caviste spécialiste (oui je sais, il n’y a qu’Anna et moi-même, mais j’avais envie de le dire !).