Ardbeg Galileo 46%

Ce soir, place à un nouvel Ardbeg qui a fait couler beaucoup d’encre… Distillé en 1999 et mis en bouteille en 2012. Le coeur d’Ardbeg Galileo est vieilli en fûts de Marsala qui apportent une dimension plus fruitée au plus tourbé des single malts d’Islay.

Couleur : Or profond aux teintes verdâtres.

Nez : Le premier nez est tourbé et herbacé (plantes aromatiques). Des notes carnées se dégagent rapidement (cuir, barbecue, grillé). Quelques notes fruitées apparaissent (prunes, fruits macérés, eau de vie de fruits). L’iode prend de l’ampleur par la suite et la tourbe se fait sucrée (sucre roux caramélisant), cacao grillé. La fumée se dégage de manière constante et en douceur. L’ajout d’un trait d’eau amplifie la fumée du charbon de bois, le feu de cheminée, la suie, le poivre noir, le carné (cuir).

Bouche : Assez doux, richement et finement tourbé. Les agrumes (orange en particulier) sont confits (presque liquoreux). Se développent ensuite sur des épices chaudes (poivre, gingembre) et sur le bois grillé et fumé. Avec un trait d’eau, plus de fruits, pour terminer sur des notes cendrées et fumées.

Finale : Plus cendré, charbon de bois, fumé, épicé et iodé. Avec un trait d’eau, la tourbe se fait plus amère, cendrée et carbonisée.

Remarques : Quantités extrêmement limitées pour ce nouvel embouteillage d’Ardbeg Galileo. Cet Ardbeg célèbre leur première expérience dans l’espace (une expérience avec des molécules d’Ardbeg et des morceaux de fûts…) Ils vous l’expliqueront mieux que moi… (Attention : stock très limité !)

Accès à la fiche descriptive d’Ardbeg Galileo.

Ardbeg Galileo

Ardbeg Galileo

Glenmorangie Artein, Private Edition, 46%

Ce Glenmorangie Artein fût plébiscité lors de nos soirées dégustations il y a quelque temps. Une série limitée à ne pas manquer !

Couleur : Ambré aux teintes rosâtres.

Glenmorangie Artein

Glenmorangie Artein

Nez : Le premier nez est fruité (pomme mûre caramélisée, fruits rouges, cassis). Des notes mentholées apportent une certaine fraîcheur originale. Le nez est assez boisé, ce qui apporte un profil olfactif plus sec et épicé (grillé). Dense. Le nez se fait plus sec (raisins secs) à l’aération et plus boisé (légèrement tannique). L’ajout d’un trait d’eau renforce le boisé (aux nuances presque fumées).

Bouche : L’attaque en bouche est douce. L’influence des fûts de chêne se laisse apparaître grâce aux tannins du bois (quelque peu vineux). Richement fruité (raisins secs, abricots secs), sec et tannique. Des notes de cuir apparaissent également. Le réglisse aussi fait son entrée. L’influence d’un vieillissement en fût de vin est remarquée (à la manière d’un vieillissement en fûts de sherry d’ailleurs) mais ne domine pas pour autant le malt. L’ajout d’un trait d’eau délie les parfums. Très fruité (fruits rouges essentiellement, agrumes), avec quelques fines notes de cuir et de tannins toujours.

Finale : Tannique et vineux, mais sans excès et surtout sans astringence comme on peut le voir trop souvent.

Remarques : Ce troisième « Private Edition » est un assemblage de Glenmorangie de 15 ans d’âge (12 ans en fûts de Bourbon puis 3 ans en fûts de Sassicaia de Toscane) et de 21 ans d’âge (14 ans en fûts de Bourbon puis 7 ans en fût de Sassicaia de Toscane). Une réussite en matière d’affinage.

Accès à la fiche article du Glenmorangie Artein.

Old Pulteney Flotilla 2000 46,4%

Ce soir, place à un nouvel Old Pulteney, lancé à l’occasion des Tonnerres de Brest 2012. La distillerie d’Old Pulteney se situe sur la côte nord-est de l’Écosse. C’est d’ailleurs la distillerie la plus au Nord sur le continent écossais.

Couleur : Or pâle.

Old Pulteney Flotilla 2000

Old Pulteney Flotilla 2000

Nez : Le premier nez est malté. Il se développe rapidement sur le floral et l’herbacé (citronnelle). Une fraîcheur mentholée et de chlorophylle se dégagent avec de fines notes d’iode. La mer est au calme plat. Quelques notes sucrées sur la vanille se développent à l’aération. De la même manière, l’iode se fait plus présente et s’accompagne d’une pointe d’épices (poivre).

Bouche : D’abord sucré sur l’orge maltée et la vanille des fûts de chêne américains. Les fruits sont juteux et mûrs (pomme, poire, agrumes), puis une vague d’iode prend place pour une évolution plus sèche et épicée jusque dans le final.

Finale : Iodé et légèrement piquant, salé, fruits exotiques, puis finalement quelques notes de noisettes et de noix apportent une légère amertume.

Remarques : Ce nouvel Old Pulteney est un 12 ans d’âge qui est entièrement vieilli en fûts de chêne américain. C’est un whisky léger, frais, marin qui accompagnera parfaitement les fruits de mer.

Accès à la fiche descriptive d’Old Pulteney Flotilla 2000.

Yellow Spot 12 ans 46%

Place cette semaine à quelques nouveautés du monde du whisky, et nous commencerons par le nouveau Single Pot Still de la maison Midleton : Yellow Spot.

Couleur : Or profond.

Yellow Spot 12 ans 46%

Yellow Spot 12 ans 46%

Nez : Le premier nez est précis sur des parfums de vanille bourbon. Le profil « single pot still » est clair, net et précis. Le grain sucré est gourmand. Puis les épices prennent place (poivre noir, piment) apportant une dimension plus sèche. Le fruité est présent avec ses notes d’agrumes (citron en particulier) à la manière d’une tarte au citron meringuée. L’aération dévoile tout son potentiel gourmand et pâtissier. L’intensité de la vanille est déconcertante, non sans nous rappeler un certain rhum du Nicaragua… Le miel est dense et sucré. La pêche est juteuse. Et le chêne soutient toute la structure avec pudeur. L’ajout d’un trait d’eau apporte en plus des notes de banane mûres, de praliné. Le tout est très bien fondu.

Bouche : La texture est grasse et moelleuse. La vanille accompagne le fruité du nez (agrumes, pêche), le caramel au beurre est mou. Les épices sont douces. Le tout est pâtissier et gourmand. L’ajout d’un trait d’eau semble apporter le lien entre tous ces parfums, l’harmonie est parfaite.

Finale : Plus sec, boisé et épicé, long et crescendo sur le poivre blanc.

Remarques : La distillerie Midleton est à l’origine du regain d’intérêt des whiskeys irlandais single pot still. Et ce Yellow Spot apporte une nouvelle dimension unique (différent des Redbreast et du Green Spot). Âgé de 12 ans, élevé dans des fûts de bourbon, de sherry et de malaga, non filtré à froid, cet « Irish » frise l’excellence !

Accès à la fiche article du Yellow Spot 12 ans.

Cask Islay Vatting No. 1 46% par A. Dewar Rattray

Ce soir, place à une de leur nouveauté : « Cask Islay » : un blended malt d’Islay, dont la base est sans aucun doute un whisky d’Islay de la côte sud commençant par la lettre L…

Couleur : Or pâle.

Nez : Le premier nez est d’amblé très tourbé et chaleureux sur le poivre noir. Le fumé se dégage de manière expressive, non sans de légères notes florales et herbacées (menthe). Le fruité, discret certes, se fait remarquer par ces notes de citron et de citron vert, apportant une pointe d’acidité rafraîchissante. L’ajout d’un trait d’eau renforce le fumé. L’aspect iodé prend toute son ampleur (algues, sel). Poivré, carné, cuir, réglisse.

Bouche : La bouche est d’abord douce et grasse jusqu’à ce que la tourbe et les épices explosent dans un registre très fumé. Le malt est torréfié et tourbé, le boisé est carbonisé et cendré, et les épices sont toujours chaleureuses (poivre, gingembre). Plus doux avec de l’eau, plus moelleux, les épices se sont assagies pour apporter plus d’amertume sur le cuir, le charbon de bois et l’écorce de citron.

Finale : Longue sur les notes tourbées, et le charbon de bois qui s’éteint petit à petit. De fines notes fruitées (ananas, pamplemousse, agrumes) se font finalement remarquer, le tout saupoudré de poivre blanc.

Remarques : Ce blended malt (ou pure malt) n’a rien à envier au statut de single malt. En effet, Cask Islay a la force de caractère, la richesse et la longueur en bouche d’un single malt d’Islay. Aussi, il n’est ni coloré, ni filtré à froid, comme la plupart des « single casks » single malts. Ce small batch (No. 1) est une sélection et une production de l’embouteilleur indépendant A. D. Rattray.

Cask Islay Vatting No. 1

Cask Islay Vatting No. 1

Cragganmore 1997 15 ans 46% par A. Dewar Rattray

Ce soir, nous découvrons une nouvelle gamme de la maison A. D. Rattray, qui met en bouteille des fûts uniques, sans filtration ni coloration toujours, mais réduit à 46% alc./vol. Parmi les deux whiskies que nous avons dans cette gamme (Glengoyne et Cragganmore), nous vous présentons le Cragganmore.

Couleur : Or.

Nez : Le premier nez est malté et fruité sur la pomme et la poire. Des notes de vieux bois et de vanille se développent sur un fond citronné (tarte au citron meringuée). De légères notes d’herbe fraîchement coupée se développent à l’aération, ainsi que de fines notes de poivre.

Bouche : Bien fruité sur les agrumes (citron en particulier, pamplemousse), la pomme et la poire. Les notes florales deviennent sucrées, « réglissées ». Des parfums de thé vert se développent également par la suite, avec un boisé légèrement toasté et un malt grillé avec une fine pointe fumée. L’ajout d’un trait d’eau apporte plus de gras au whisky et fait ressortir des notes plus poivrées.

Finale : douce sur le boisé (chêne), la noix et l’écorce de citron, sec.

Rares sont les embouteillages indépendants de la distillerie Cragganmore. Cette version sélectionnée par A.D. Rattray fait preuve de classicisme. Fruité et floral, sec et boisé, c’est sans aucun doute un whisky d’apéritif parfait.

Accès à la fiche article du Cragganmore.

CRAGGANMORE 1997 15 ans

CRAGGANMORE 1997 15 ans

Mortlach 1995 17 ans 49,1% par A. Dewar Rattray

Poursuivons notre découverte de la gamme A.D. Rattray avec ce Mortlach single cask et brut de fût, âgé de 17 ans.

Couleur : Or.

Nez : Le premier nez est d’une texture crémeuse sur la vanille. Les fruits sont mûrs (banane) et secs (abricots), et les épices sont chaleureuses (muscade, cannelle, poivre). L’aération apporte en plus des notes de citron, de citron vert et de citronnelle sur un fond malté avec une pointe fumée. Sur le réglisse et le caramel pour la gourmandise. L’ajout d’un trait d’eau confirme le fumé.

Bouche : D’abord douce sur la vanille, crémeuse. Puis gagne en intensité sur le malt, les agrumes (citron en particulier) et les épices chaudes. Des fruits à coque se développent avec un boisé maîtrisé. L’ajout d’un trait d’eau apporte un peu plus d’amertume sur l’écorce de citron en particulier. Plus fumé et poivré.

Finale : Une pointe fumée clôture ce malt classique du Speyside, avec des notes de vieux bois et de noix, sec.

Remarques : Mortlach est une distillerie emblématique du Speyside puisqu’elle se trouve à Dufftown, capitale de cette région. Cette version, sélectionnée par la maison A.D. Rattray, se montre au naturel, sans l’influence des fûts de sherry chers à cette distillerie.

Accès à la fiche article du Mortlach.

MORTLACH 1995 A.D. Rattray

MORTLACH 1995 A.D. Rattray

Laphroaig 1998 13 ans 59% par A.Dewar Rattray

Après quelques semaines voire quelques mois d’absence (suite à des problèmes techniques… olfactifs…), nous profitons de nos nouvelles importations pour relancer le blog. C’est un Laphroaig sélectionné par la maison A.D. Rattray qui est à l’honneur ce soir. Une exclusivité disponible uniquement sur notre nouveau site internet www.whisky-rhum.com !

Couleur : Or.

Nez : Le premier nez est très tourbé, fumé, iodé et poivré. L’aspect carné est très présent avec ces notes de cuir, ce côté animal typique. Des notes d’herbes et de plantes se développent (algues, gentiane, bruyère). Des notes médicamenteuses (eucalyptus) typique du Laphroaig sont également présentes. Le nez évolue sur des notes de cendres chaudes, de charbon de bois, de barbecue, de poivre moulu. Franc ! L’ajout d’un trait d’eau renforce le fumé, le poivre, la suie, le charbon de bois, les herbes aromatiques.

Bouche : Il fallait s’y attendre : infiniment tourbé, fumé, iodé et poivré. En effet, on y retrouve les parfums du nez en bouche. Un Laphroaig sans demi-mesure, pour le plus grand plaisir des amateurs. La bouche est robuste, nette et précise. Le fruit y est exotique (ananas, litchi, agrumes). Les cendres sont chaleureuses, et le poivre l’est également. Plus sucré sur les fruits exotiques, même juteux, les agrumes, avec cette constante fumée de tourbe sous-jacente, avec un trait d’eau.

Finale : Très longue sur la fumée de tourbe, le poivre et les cendres.

Remarques : La distillerie Laphroaig produit un des single malts les plus tourbés de l’île d’Islay. Cette sélection de la maison A.D. Rattray, vieillie dans un seul fût de bourbon le démontre bien. Très tourbé et fumé, pour le plus grand plaisir des amateurs de sensations fortes.

Accès à la fiche article du Laphroaig. Nous vous rappelons que la livraison pour ce whisky vous est offerte en Colissimo (valable en France métropolitaine uniquement).

Laphroaig

LAPHROAIG 1998 A.D. Rattray

Redbreast 12 ans 57,7%

Voici enfin le tout nouveau Redbreast 12 ans d’âge « cask strength », brut de fût, titrant 57,7% alc. pour le premier embouteillage. En effet, ce whisky sort en lot (batch), par conséquent, le taux d’alcool et le profil aromatique varieront en conséquence, pour le bonheur de amateurs de whiskey !

Couleur : Or.

Nez : Le premier nez est assez prononcé sur les agrumes (orange et écorce d’orange, presqu’à la manière d’une liqueur) en particulier. Riche, il se développe sur le miel, la mélasse, la cire d’abeille, le pain d’épices (cannelle), tout en ayant ces quelques franches notes maltées, grillées. Le fruité évolue sur le citron. Il est boisé, épicé et poivré. A l’aération, des notes typique de whisky de grain font surface : très vanillé, bourbon. L’ajout d’un trait d’eau apportera un aspect crémeux, ainsi que des notes précises de pommes cuites au four, avec une pincée de cannelle. Des notes de noix de coco font aussi leur apparition. Si exotique qu’il tire presque sur un rhum… Graines de sésames moulinées.

Bouche : Très douce (pour 57,7%…) et riche. Toujours aromatique sur l’orange, la vanille saupoudré d’épices douces. La texture est huileuse même si le chêne tente d’asécher le palais. Avec de l’eau, très crémeux tout en étant épicé, ce qui donne du poids au whiskey. Le citron et la citronnelle sont présents pour le fruité et le floral.

Finale : Très longue, sur les épices douces, la vanille. Très moelleux.

Remarques : Un whiskey riche qu’il faut apprécier avec du temps puisqu’il ne cesse de se développer. L’ajout d’un trait d’eau est indispensable pour qui veut connaître les secrets de ce Redbreast hors norme !

Redbreast 12 ans 57,7%

Redbreast 12 ans 57,7%

Cliquez ici pour consulter leur site internet !

Redbreast 15 ans 46%

A l’origine, le Redbreast 15 ans est sorti en exclusivité pour la France. Mais il est désormais disponible partout, pour le bonheur des amateurs de whiskey Single Pot Still.

Couleur : Or.

Redbreast 15 ans

Redbreast 15 ans

Nez : Le premier nez présente des notes immédiates d’épices (cannelle) et de mélasse avec ce côté « fleurs exotiques » (canne à sucre ?). Le nez se développe sur des notes de tabac, de café torréfié, toastées et grillées. Le chocolat et la banane bien cuite voir caramélisée couronne le tout, avec en plus quelques fines notes de sherry (raisins).

Bouche : Très douce, assez grasse. S’ouvre sur des notes plus boisées, plus épicées, et plus robustes par la suite. Des notes fruitées (fruits secs, fruits rouges) se font présentes avec ce côté toujours grillé. Raisins macérés, figues, chocolat noir.

Finale : Très longue, épicée (poivre) et boisée, de texture assez huileuse.

Remarques : Un parfait prolongement du Redbreast 12 ans d’âge. Plus robuste, plus complexe et plus gourmand, à mon sens. A noter aussi le degré d’alcool de 46% au lieu de 40%, et la non-filtration à froid… c’est toujours un plus !

Cliquez ici pour consulter leur site internet !