Ardbeg Galileo 46%

Ce soir, place à un nouvel Ardbeg qui a fait couler beaucoup d’encre… Distillé en 1999 et mis en bouteille en 2012. Le coeur d’Ardbeg Galileo est vieilli en fûts de Marsala qui apportent une dimension plus fruitée au plus tourbé des single malts d’Islay.

Couleur : Or profond aux teintes verdâtres.

Nez : Le premier nez est tourbé et herbacé (plantes aromatiques). Des notes carnées se dégagent rapidement (cuir, barbecue, grillé). Quelques notes fruitées apparaissent (prunes, fruits macérés, eau de vie de fruits). L’iode prend de l’ampleur par la suite et la tourbe se fait sucrée (sucre roux caramélisant), cacao grillé. La fumée se dégage de manière constante et en douceur. L’ajout d’un trait d’eau amplifie la fumée du charbon de bois, le feu de cheminée, la suie, le poivre noir, le carné (cuir).

Bouche : Assez doux, richement et finement tourbé. Les agrumes (orange en particulier) sont confits (presque liquoreux). Se développent ensuite sur des épices chaudes (poivre, gingembre) et sur le bois grillé et fumé. Avec un trait d’eau, plus de fruits, pour terminer sur des notes cendrées et fumées.

Finale : Plus cendré, charbon de bois, fumé, épicé et iodé. Avec un trait d’eau, la tourbe se fait plus amère, cendrée et carbonisée.

Remarques : Quantités extrêmement limitées pour ce nouvel embouteillage d’Ardbeg Galileo. Cet Ardbeg célèbre leur première expérience dans l’espace (une expérience avec des molécules d’Ardbeg et des morceaux de fûts…) Ils vous l’expliqueront mieux que moi… (Attention : stock très limité !)

Accès à la fiche descriptive d’Ardbeg Galileo.

Ardbeg Galileo

Ardbeg Galileo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>