Inishowen 40%

Il est tout naturel que la distillerie irlandaise Cooley produise un Blend. En assemblant les whiskies Single Malts produits dans des alambics à repasse (Tyrconnell et Connemara) au whisky de grain produit dans des alambics à colonne (Greenore), cela leur permet de créer différents assemblages, dont l’Inishowen.

Inishowen

Inishowen

Couleur : Or.

Nez : La fraîcheur domine avec ces notes de menthol, d’herbe encore mouillée, de terre humide. Le côté herbacé est net. L’acidité vivifiante du citron apparaît avec peut-être quelques notes de pamplemousse…

Bouche : Très moelleux, très doux. Des notes épicées se développent avec un certain piquant, apportant du poids au whisky. Poivré. Le gras s’oppose aux épices.

Finale : Satisfaisante, même si assez courte, sur le malt tourbé et les épices (poivre), le tout restant délicat.

Remarques : Un whisky simple mais bien fait. Peut-être une introduction aux whiskies tourbés, tout en douceur !

Cliquez ici pour aller sur leur page Facebook !

Cliquez ici pour allez sur leur site internet !

Laphroaig 16 ans 52,5% (Douglas Laing pour « The Whisky Shop »)

Avec un peu de retard (mais je pense que cela aura valu la peine d’attendre), voici un des grands moments de dégustations de l’année 2005, puisque nous retournons précisément au 31 juillet 2005 pour une dégustation d’un Laphroaig sélectionné par la maison où j’ai tout appris : The Whisky Shop (une boutique de whisky incontournable si jamais vous êtes en Ecosse). Ce whisky a été distillé en avril 1988 et mis en bouteille en novembre 2004, pour donner 614 bouteilles. C’est en quelque sorte la première fois que le mot « sélection » prenait tout son sens…

Couleur : Brillant, or profond.

Nez : Fumé, très fumé ! Boisé, notamment sur le pin, parquet ciré. Le côté marin se développe avec puissance, en particulier avec les algues et l’iode. Très intense. L’ajout d’un trait d’eau rend le fumé encore plus présent, avec des notes de charbon de bois et de suie.

Bouche : Deux extrêmes prennent place. D’un côté nous avons des épices douces / sucrées. De l’autre côté nous avons l’amertume du charbon de bois. Et chacun tente de dominer avec une puissance incontrôlable. L’attaque en bouche est un raz-de-marée. Le fruité est malgré tout présent avec en particulier des notes citronnées.

Finale : Très longue et puissante, sur l’iode, la tourbe et le fumée.

Remarques : Un des whiskies les plus puissants et impressionnants que j’ai goûté, en tout cas à cette époque. Et quand on est un débutant de 25 ans, cela marque ! « The Whisky Shop » avait également sélectionné un Laphroaig de 17 ans juste avant cet embouteillage, qui est encore plus exceptionnel. En quelques jours l’ensemble des bouteilles étaient vendues. Cela fait partie des embouteillages légendaires. Personne ne l’a goûté, ni même n’en a entendu parler. La dégustation de ce whisky sera pour plus tard…

Laphroaig 16 ans The Whisky Shop

Laphroaig 16 ans The Whisky Shop